Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

ICONEM : la technologie sauve l’histoire!

07 Sep 2016

Krak des Chevaliers – Iconem

Dès son arrivée à Palmyre, Daech s’est empressé de détruire la ville, ses monuments et par la même, son histoire. Une perte considérable pour l’héritage culturel de l’humanité que la startup française ICONEM réhabilite grâce au numérique.

En 2013, Yves Ubelmann, architecte, et Philippe Barthélémy, ancien pilote d’hélicoptère, ont crée ICONEM, une entreprise spécialisée dans la numérisation de sites archéologiques. Comment ? Grâce à la photogrammétrie, un procédé informatique qui permet de recréer en 3D des monuments ou des lieux à partir de milliers de clichés saisis par des drones.
Après avoir officié en Afghanistan, à Oman, au Pakistan ou encore en Haïti, ils se sont engagés dans le projet Syrian heritage. « Il y avait vraiment une accélération de la dégradation de ces sites et il n’existait quasiment aucune documentation » explique Yves Ubelmann. En collaboration avec la Direction générale des antiquités et des musées syrienne et avec le soutien de Microsoft, les fondateurs d’ICONEM ont numérisé plus d’une centaine d’objets, de monuments et de lieux détruits par Daech. Les reproductions, disponibles depuis mai 2016 sur une plateforme internet, invite les internautes à une visite virtuelle dans le cœur historique et culturel de Palmyre.

Lire aussi: Sky boy, la réalité superposée!

Réhabiliter le passé
La technologie d’ICONEM est aujourd’hui utilisée par des nombreux acteurs tels que l’UNESCO, l’ENS ou le CNRS. Car l’intérêt de ce travail, réalisé bénévolement, ne se limite pas à un simple témoignage de ce qui n’est plus. Il s’agit bien, comme l’explique Maamoun Abdulkarim, directeur des antiquités syriennes, « d’offrir aux sites archéologiques un véritable espoir de renaissance. Nous avons un seul patrimoine, une seule mémoire, nous devons la sauver ».

 

Ajoutez votre commentaire

*