Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Île-de-France : le Syctom et GRTgaz veulent transformer les déchets ménagers en gaz
Innovation - Société

Île-de-France : le Syctom et GRTgaz veulent transformer les déchets ménagers en gaz

19 Sep 2019

En s’associant, l’agence de gestion des déchets et l’entreprise de gaz naturel ambitionnent de valoriser une partie des 7 500 tonnes quotidiennes jetées par les ménages franciliens.

En 2008, l’Union européenne se fixait un objectif : recycler 50 % des déchets ménagers d’ici à 2020. Si la France progresse (43% étaient recyclés en 2017, selon Eurostat), un problème subsiste: certains déchets ne sont pas recyclables. C’est notamment à ces résidus que le centre de recherche et d’innovation de GRTgaz s’intéresse.

Transformer les déchets non valorisés en gaz renouvelable 

Une première en Europe, GRTgaz lançait en mai 2019 le projet Plainénergie dans l’objectif de déveloper une installation industrielle expérimentale pour convertir une large gamme de déchets résiduels (comme le plastique non recyclable, les encombrants de déchetterie, les résidus agricoles, etc.) en gaz injectable dans le réseau existant. En combinant la pyrogazéification et la méthanation biologique pour la première fois, l’entreprise entend créer un méthane de synthèse qui se substituera au gaz naturel dans l’ensemble de ses usages (résidentiels, industriels, carburant).

Indépendance énergétique et circuits courts

Outre la possibilité de revaloriser des déchets non recyclables et non méthanisables, ce procédé présente également l’avantage de pouvoir s’affranchir d’une partie des importations actuelles de gaz naturel. Tout en le produisant grâce aux déchets locaux, donc en circuits courts. C’est cette expertise en pyrogazéification et la méthanation que GRTgaz apportera dans un premier temps au Syctom, qui précisent : “Il s’agit d’analyser la faisabilité technique d’utiliser la pyrogazéification comme solution de valorisation des digestats de la co-méthanisation, lié au postulat de non-retour au sol du digestat.”

Ajoutez votre commentaire

*