Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Imprime-moi un os !

13 Déc 2016

L’impression 3D est en passe de révolutionner bien des secteurs et la santé n’y échappe pas. Après les implants dentaire et les plâtres, c’est la chirurgie osseuse qui s’en empare!

Un groupe de chercheurs américains mené par le docteur Ramilla Shah a récemment mis au point un os synthétique composé en biomatériau. Une fois placé à l’endroit où la blessure s’est produite, les tissus commencent à le recouvrir. Au fur et à mesure de la cicatrisation, la prothèse se désagrège dans le corps. Déjà testé sur des rats et sur un macaque Rhésus, les premiers résultats sont encourageants. En effet, un trou situé dans le crâne du primate s’est complètement résorbé en quatre semaines seulement et ce, sans aucune complication ou infection…
À la fois souple et particulièrement solide, cet os synthétique se distingue également par son mode de fabrication, rapide et précis.

Lire aussi: Xkelet, le design au service de la médecine

Plus rapide, plus précis
Il est en effet fabriqué à partir d’une imprimante 3D. À la place de l’encre :
– de l’hyproxyapatite, un composé de l’émail dentaire, de la dentine et de l’os,
– du polycaprolactone qui rend la prothèse plus malléable,
– un polymère biocompostable et biodégradable qui permet de lier le tout.

Le recours à cette technologie offre deux avantages majeurs : la précision et la rapidité. « Un implant sur-mesure pourrait être crée en seulement 24 heures » indique Dr Ramille Shah, contre plusieurs jours voire semaines avec les méthodes actuelles. Une découverte qui pourrait bien « bouleverser la chirurgie cranofaciale et orthopédique et améliorer la guérison des patients » s’enthousiasme la jeune femme.

Encore en phase de tests, les matériaux ont déjà été approuvés par la Food and Drug Administration (FDA) afin de mener d’autres essais. L’os synthétique devrait trouver sa place sur les tables d’opération d’ici 2021.

 

Ajoutez votre commentaire

*