Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Index d’égalité salariale : les entreprises françaises passées au crible
Société

Index d’égalité salariale : les entreprises françaises passées au crible

08 Mar 2019

Le gouvernement avait donné aux entreprises de plus de 1000 employés jusqu’au 1er mars pour dévoiler leur écart salarial homme-femme. Une mesure qui place la France en précurseur.

Sur les 1 400 entreprises concernées, seulement 52 % ont rempli leur obligation, et 500 ont commencé leur enquête. Mais les premiers résultats révèlent le malaise : une centaine d’entreprises sont déjà en dessous de la moyenne de 75 points sur 100. Les françaises sont en moyenne encore payées 25 % de moins que les français. Aujourd’hui, le 8 mars, journée de la femme, elles seront nombreuses à s’arrêter de travailler à 15h40, heure à laquelle elles arrêtent d’être payées.

Un premier pas

Reste que certains résultats sont encourageants. Des grandes entreprises comme Sodexo, CNP Assurances et la MAIF ont obtenu des notes de 99 ou 100, et peuvent servir d’exemple. Si l’index soulève quelques critiques quand à son mode de calcul, il place cependant la France en pays précurseur, se dirigeant vers la transparence avec obligation de résultat. Les mauvais élèves avec un score de moins de 75 points auront en effet trois ans pour corriger le tir, sous peine de sanctions financières. Les petites et moyennes entreprises sont elles aussi concernées par le décret Pénicaud du 9 janvier, à l’origine de cet index :
– les entreprises de plus de 200 salariés ont jusqu’au 1er septembre 2019 pour dévoiler leurs chiffres,
– et celle de plus de 50 employés jusqu’au 1er mars 2020.

Ajoutez votre commentaire

*