Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

KALO met l’Afrique en lumière

13 Oct 2016

12376217_1213355088678789_6662920053144013975_n-1

Plus de 70% des africains n’ont pas accès l’électricité. Un handicap pour étudier, vivre, travailler, et développer l’économie du continent. Mais aussi un challenge pour les frères Challande qui ont décidé d’implanter des usines de lampes solaires en Afrique.

Arnaud et Maxence Challande ont monté Lagazel, une entreprise de lampes solaires destinée à l’Afrique. Deux modèles de lampes KALO ont déjà été conçus. Le premier permet uniquement d’éclairer tandis que le second possède une prise pour recharger les téléphones. Construites en métal, ces lampes sont à la fois solides, résistantes et surtout entièrement recyclable. Chargées le jour grâce au soleil, elles peuvent ensuite fournir de la lumière pendant 20 heures. Vendues entre 20 et 30 euros, l’investissement peut paraître important rapporté au salaire moyen mensuel de 50 euros perçu par les bukinabais. Mais sa durée de vie de 5 ans en fait une alternative intéressante. D’autant que les KALO sont garanties 2 ans, contrairement aux produits actuellement achetés en Chine dont « les fournisseurs ne sont donc pas en mesure d’offrir un service après vente » explique Arnaud Chabanne.

Lire aussi: Au Nigeria, le foot génère de l’énergie

Lumière sur l’emploi
Les frères Challande ne veulent pas seulement vendre des kits solaires clés en main mais industrialiser la production de leurs lampes KALO dans les pays africains. Ils inaugurent d’ailleurs aujourd’hui leur première usine à Dégoudou, au Burkina Faso. Quinze ouvriers y fabriqueront 500 lampes par jour
Avec un objectif final: « commercialiser plus d’un million de lampes solaires d’ici 2020, via une dizaine d’ateliers de fabrication sur le continent africain » souligne Claire Le Ster, chargée de communication et de marketing chez Lagazel. Pour y parvenir, les deux entrepreneurs ont même créer « L-BOX, un atelier de fabrication clés en main qui permet d’implanter rapidement une unité de production » et ainsi d’apporter de l’emploi et de la lumière dans le pays.

 

 

Ajoutez votre commentaire

*