Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Keystone XL : la fin d’un symbole

09 Nov 2015

Obama s'engage pour le climat et la COP21Il a hésité… et finalement renoncé. Barack Obama a définitivement enterré vendredi dernier le projet d’oléoduc géant, devant relié la province canadienne de l’Alberta au Golfe du Mexique.

Arrivant au terme de son mandat en 2016, le président américain n’a plus rien à perdre sur la scène intérieure. Et à l’international, il compte bien rentrer un peu plus dans l’histoire en contribuant à un accord historique sur le climat à Paris. La combinaison n’est pas pour rien dans cette décision. Barack Obama ne s’en cache d’ailleurs pas : « approuver un tel projet aurait affaibli notre position de leader sur le climat ». Et de confirmer sa présence à Paris pour aboutir à « un plan ambitieux pour protéger la planète pendant que le pouvons encore ».

Un symbole fondateur ?

Lancé en 2008, le projet Keystone XL était devenu en 7 ans le symbole de la lutte contre le réchauffement climatique aux Etats-Unis. Bien au-delà de son impact réel. Mais à titre, de symbole, y renoncer n’est pas anodin : le climat est, sans doute pour la première fois dans ce pays, la raison principale de l’abandon d’un projet industriel. La fin du climato-scepticisme américain ? Pas si sûr. Suite à la décision de Barack Obama, les candidats Républicains à la Maison Blanche se sont tous pressés pour clamer en choeur qu’ils reviendraient sur cette décision s’ils étaient élus.

Ajoutez votre commentaire

*