Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

La greffe de poumon fait peau neuve

18 Mai 2016

shutterstock_275226995

En France, 7 000 personnes sont atteintes de mucoviscidose. Mais sur les 400 opérations nécessaires chaque année, seules 60 à 80 sont réalisées en raison du faible taux de poumons sains et compatibles à disposition. Et si, comme le papier et le carton, il était possible de recycler des poumons avant de les greffer ?

Fruit de 4 ans de recherche, la transplantation de poumons reconditionnés, est une réussite. Sur les 53 greffes de ce type réalisées, 45 ont réussi ! « La survie au bout d’un an est la même que le greffon pulmonaire ait été reconditionné ou non » explique Edouard Sage, chirurgien thoracique à l’hôpital Foch de Suresnes qui a testé le système.

Nettoyer, ventiler et greffer
Le reconditionnement, c’est à dire la transformation d’un poumon malsain en poumon sain nécessite entre 2 et 4 heures. L’organe est placé sous une cloche et conservé à une température de 37°C. Après un nettoyage complet, les médecins lui perfusent une solution de Steen™­­, qui maintient la fonction pulmonaire et évite la formation d’oedeme, avant de le brancher à une machine de ventilation. Si le poumon respire artificiellement, la greffe est possible !

Accessible à tous ?
Cette révolution médicale est néanmoins coûteuse. Comparée à une greffe normale, le patient devra verser 15 000 euros de plus pour recevoir le précieux sésame. Une somme actuellement prise en charge par les associations mais qui pourrait, à terme, être remboursée par la sécurité sociale.  C’est en tout cas ce que demandent les médecins qui bataillent pour l’extension de la procédure. Actuellement, seules 2 équipes françaises travaillent sur ce programme. Pourtant, les retombées sont déjà visibles. À l’hôpital Foch, le temps d’attente de greffe est passé de 3 à 1 mois !

Lire aussi: La STAR du bloc

Une avancée porteuse d’espoir pour les nombreux patients en attente de greffes pulmonaires et qui démontre une nouvelle fois, après la prothèse cardiaque Carmat, l’excellence française dans le domaine médical.

Ajoutez votre commentaire

*