Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
La réunion, terre d'innovations
La Réunion, terre d’innovations
Innovation

La Réunion, terre d’innovations

29 Mar 2017

Alors que les événements de ces derniers jours en Guyane témoignent de la situation difficile dans laquelle se trouvent la plupart des territoires d’Outre-Mer, la Réunion veut croire en un avenir radieux en misant sur l’innovation, le développement durable et sa situation géographique unique.

Le 28 mars, la Région Réunion et NEXA, L’agence régionale de développement, d’investissement et d’innovation organisaient les rencontres économiques : « La Réunion, terre d’innovations et de solutions durables » à Paris. Une manière de présenter les atouts de l’île et quelques entreprises phares de son écosystème.

Des atouts certains

Petite terre européenne au milieu de l’Océan Indien, la Réunion jouit d’une situation géographique idéale pour accéder aux marchés africains et d’Asie du Sud, Sud-Est. De plus, le taux du Crédit Impôt Recherche y est de 50 % pour les dépenses inférieures à 100 millions d’euros (contre 30% en métropole), et de 40 % dans le cadre d’un crédit d’impôt innovation. Sans compter le cadre et la qualité de vie exceptionnels. Signe de son ambition : la Région vient d’ouvrir une antenne à Paris pour faciliter les contacts avec les acteurs économiques de la métropole.

Lire aussi : La Réunion, îles aux innovations

Des startups et entreprises à envier

De nombreuses entreprises tirent aujourd’hui leur épingle du jeu, notamment dans le domaine environnemental. Plusieurs d’entre elles étaient présentes à l’occasion des rencontres économiques. On peut citer parmi elles :
– TEEO, une solution de management énergétique, qui a déjà permis à ses clients, sans investissements, de générer 10M€ d’économies et d’éviter l’émission de 29 000 tonnes de CO2.
– Solar Trade, qui développe des solutions et projets photovoltaïques innovants en autoconsommation avec ou sans stockage d’énergie ainsi que des dispositifs smartgrids.
– Bioalgostral, une startup innovante dans le secteur prometteur des microalgues avec comme débouchés potentiels l’alimentation humaine et animale, la cosmétique, l’énergie ou encore la chimie verte.
– Albioma, qui produit de l’énergie à partir des bagasses de canne à sucre, valorisant ainsi efficacement ces déchets.

Des success stories qui pourraient bien en susciter d’autres et faire de la Réunion le véritable laboratoire de la Transition énergétique de nos territoires.

Ajoutez votre commentaire

*