Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

La Suède dit adieu aux énergies fossiles

26 Nov 2015
100572083_o
Kristina Persson, la ministre pour le Développement et la Coopération Nordique, a fixé l’objectif à 2030.
Alors que les négociations battent leur plein à 3 jours de l’ouverture de la COP21, certains pays tracent leur chemin avec volonté et détermination. « Ce sera difficile » a reconnu la ministre, « mais c’est possible ! ». De fait, le pays a déjà fait la preuve que croissance économique et émissions de CO2 n’allaient pas forcément de paire : les 25 dernières années, la Suède gagné 58 points de PIB quand ses émissions de GES chutaient dans le même temps de 22% !

La recette scandinave
Ce sont tous les pays scandinaves qui font figure de leader en Europe et dans le monde en matière de transition énergétique : 
– les éoliennes danoises ont permis de fournir jusqu’à 140% de la demande, comme nous vous le rapportions, en juillet dernier,
– quant à la Norvège, la quasi totalité de sa production électrique est de source hydraulique. 

Quelles sont les bases d’un telle réussite et quels enseignement pouvons nous en tirer ? Le Premier ministre suédois, Stefan Lövren en détaillait quelques points devant son parlement en  en septembre dernier : « Le principe de précaution, l’élimination des substances dangereuses et l’idée que le pollueur doit payer sont la base de notre politique ». De fait la taxe carbone y est très lourde : entre 80 et 120 euros la tonne. Autre point important : l’interconnexion très serrée et efficace des systèmes et des politiques énergétiques de ces pays. Un rapport récent remis à François Hollande soulignait justement la nécessité de renforcer le réseau européen en ce sens. 

La transition est donc possible. Selon l’ADEME, la France pourrait même être 100% renouvelable à l’horizon 2050. Ne manque donc que la volonté politique. A la COP21 d’en faire preuve.

Ajoutez votre commentaire

*