Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

L’Afrique fait sa « drone révolution »

05 Oct 2015

le projet de drones Red Line lancé en 2016L’architecte britannique Norman Foster veut munir le Rwanda d’une flotte de drones capables de livrer du matériel de première nécessité dans les régions isolées du pays.

Développé par le cabinet d’architectes Foster + partners et le laboratoire Afrotech de l’université polytechnique fédérale de Lausanne, le projet Red Lines vise à déployer dès 2016 des drones :
– d’une envergure de 3m,
– capables de transporter des cargaisons de 10kg,
– sur une distance de 50km.
« En Afrique, le fossé entre la croissance de la population et celle des infrastructures se creuse de façon exponentielle. Le manque d’infrastructure au sol a un impact direct sur la possibilité de livrer des biens vitaux » explique Norman Foster pour justifier son initiative.

Aérodrones

A ces drones s’ajouteront en 2020 3 « droneports », des gares solaires futuristes et ultra sophistiquées servant :
– de lieux de chargement et de déchargement des marchandises,
– de marchés,
– mais aussi de laboratoires technologiques.
Ils couvriront alors la moitié du territoire du pays.

Saut technologique

De la même manière que le téléphone mobile s’est répandu dans toute l’Afrique sans passer par la phase de lignes terrestres, Norman Foster estime que les drones peuvent apporter une solution efficace et à bas coût pour les pays africains, sans recourir aux coûteuses infrastructures classiques. D’ailleurs, après ces « lignes rouges » destinées aux produits de première urgence (sang, médicament…), il envisage d’ores et déjà la mise en place de « lignes bleues » destinées au commerce avec des drones capables de transporter jusqu’à 100kg de marchandises sur 100km.
Si le système fait ses preuves, il pourrait être rapidement étendu aux autres pays africains.

Ajoutez votre commentaire

*