Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
L’Angleterre s’offre un nouveau poumon vert
Société

L’Angleterre s’offre un nouveau poumon vert

09 Fév 2018

Le gouvernement s’engage à planter 50 millions d’arbres dans l’une des parties les moins boisées du pays – et ainsi offrir une échappatoire naturelle pour les habitants des villes du nord.

Suivant l’autoroute M62 d’Est en Ouest, la nouvelle forêt s’étendra sur plus de 65 500 hectares pour créer un véritable poumon vert au nord de l’Angleterre, de Liverpool à Hull. Le gouvernement s’est pour l’instant engagé à hauteur de 6,5 millions d’euros sur les 570 millions nécessaires à la réalisation du projet. Plus important encore, ce plan vient amplifier une transformation déjà en cours. Dans les Midlands, au centre de l’Angleterre, la National Forest commence à prendre forme depuis que les premiers arbres ont été plantés il y a 28 ans, révélant le changement profond de paysage que peut produire un tel projet de reforestation.

Woodland Trust

 

Rattraper le retard

Le pays peut se réjouir de ce plan, puisqu’il manque cruellement de forêts. Le Royaume-Uni a l’une des proportions de bois les plus faibles en Europe, à 13 % de surface boisée, contre 31% en France par exemple. Repenser les espaces verts urbains est important pour la qualité et la température de l’air, mais les terres en périphérie des villes sont tout aussi importantes. Les forêts permettent notamment :
– de réduire la pollution de l’air et sonore causée par les autoroutes,
– d’offrir un refuge aux résidents des villes,
– et d’assurer la diversité de la faune et de la flore.

Autre avantage non négligeable ? L’économie résultant en matière de dépenses de santé publique : aux États-Unis, on estime que la capacité des arbres à réduire la pollution permet de diminuer de 7 milliards de dollars les coûts de santé annuels !

 

Ajoutez votre commentaire

*