Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

L’assurtech française mise sur les startups!

28 Nov 2016

la_tuiliere_saint-saturnin-dapt_covoiturage

Israël est connue pour être une terre d’innovations et de startups. Déjà présentes dans plusieurs secteurs de l’économie, les entreprises israéliennes pourraient aussi s’attaquer au secteur de l’assurance. Un potentiel sur lequel mise le fonds capital-risque Axa Strategic Ventures en organisant la première compétition israélienne liée à l’assurtech.

Véritablement né en mars 2015, l’assurtech utilise la technologie pour développer de nouveaux modèles économiques dans le secteur de l’assurance. Objectif : s’adapter aux récentes évolutions de la société comme le développement du covoiturage, qui oblige à repenser la protection du conducteur et des passagers. Blablacar propose ainsi une assurance additionnelle et gratuite à ses utilisateurs couvrant tous les covoitureurs présents dans le véhicule.
Les objets connectés, le Big data et internet modifient également la manière de calculer les risques. Certains assureurs proposent désormais à leurs clients d’incorporer un système d’évaluation de conduite sur leur véhicule. En cas de bons résultats, des réductions sont appliquées au contrat d’assurance. La startup française Inspeer propose, quant à elle, un système d’assurance P2P. Des membres d’une même famille peuvent ainsi s’inscrire le site et proposer de financer une partie de la franchise du conducteur en cas d’accident.
Les startups font preuve d’une inventivité dans le secteur de l’assurance dont les grands groupes comptent bien profiter.

Lire aussi: Ethiopie: quand Fintech et impact social vont de pair

Séduire les startups israéliennes
Le marché de l’assurance s’élève à 1 119 milliards de dollars en Europe, soit 35% du marché mondial (source : Accenture et CB Insights). Pourtant, les premiers investisseurs du secteur sont les Etats-Unis, ce qui poussent les startups à orienter leur marché vers eux. En organisant cette compétition, le groupe Axa espère à la fois « trouver des technologies qui vont transformer le business model de l’assurance » avoue Sébastien Loubrey, directeur business developpement d’Axa Strategic Ventures,  mais aussi convaincre les startups israéliennes de venir tester leur concept en Europe plutôt qu’aux Etats-Unis.
L’assureur français n’en est pas à son coup d’essai. L’an dernier, il a déjà investi 11 millions de dollars dans la startup israélienne Neura qui travaille sur la prédiction des comportements des utilisateurs d’applications et d’objets connectés.

Les lauréats du concours seront dévoilés en février prochain. Ils recevront une enveloppe d’un million de dollars de Jerusalem Venture Partners ainsi qu’un accès direct au groupe Axa et à son dispositif d’accompagnement.

 

Ajoutez votre commentaire

*