Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Le boom des cafés associatifs
Société

Le boom des cafés associatifs

10 Fév 2020

Les initiatives citoyennes essaiment pour redynamiser les petits bourgs, notamment en Bretagne. Ces nouveaux cafés vont au-delà du débit de boisson pour devenir de vrais lieux de vie et d’activités.

Alors que les zones commerciales se multiplient et attirent tous types de publics, les centres bourgs agonisent… En Bretagne, 8 % des cafés ont disparu entre 2009 et 2015, selon le Credoc. Mais de nouveaux modèles de troquets attirent de plus en plus de monde.

Près de Rennes, à Saint-Sulpice-la-forêt, tous les commerces ont fermé. Un groupe de trentenaires a repris le dernier troquet du bourg en 2016. Aujourd’hui géré en collectif, Le Guibra propose bien plus qu’un simple café, avec :
– une vaste programmation culturelle,
– une épicerie remplie de produits locaux,
– des cours de breton ou d’anglais,
– et un millier d’autres activités impliquant les citoyens. 

© Le Guibra

1000 cafés

« Il y a un vrai intérêt pour la reprise de commerce en milieu rural sous forme collaborative. La plupart renaissent des cendres de commerces traditionnels qui n’ont pas fonctionné« , note Mikaël Laurent, coordinateur du réseau de communes bretonnes Bruded.

Un intérêt que le Groupe SOS, soutenu par l’État, tente d’assouvir avec son opération “1000 Cafés”. En septembre 2019, le groupe lançait un appel à candidatures aux élus de communes de moins de 3 500 habitants : “Nous voulons proposer à tous les élus de petites communes, qui n’ont plus de café ou qui risquent une fermeture, de construire le project avec eux et les habitants.” 

Avec déjà plus de 400 candidatures de communes et 1 000 pour la gestion d’un café, le Groupe SOS part à la rencontre des candidats et vise l’ouverture rapide de cafés multiservices. 

Ajoutez votre commentaire

*