Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Les éoliennes flottantes, c’est parti !
Innovation - Tech

Les éoliennes flottantes, c’est parti !

30 Juin 2022

Une première en France : Trois projets seront mis en œuvre en 2022, pour être pleinement opérationnels en 2023 et 2024, tous situés en Méditerranée.
Ils ont en effet obtenu leur financements, par la Banque européenne d’investissement (BEI).

Qu’est-ce qu’une éolienne flottante ? Tout simplement une éolienne qui ne repose pas sur le fond de la mer, mais qui y est seulement ancrée, par des câbles. Ce qui présente plusieurs avantages : réduire l’emprise sur le sol marin, limiter l’investissement et diminuer les coûts d’entretien.
Par ailleurs, cette innovation leur permet d’être installées, plus loin de la côte dans des zones optimales en termes d’exposition au vent, et moins visibles depuis la côte.

Le premier projet est situé à 40 km à l’ouest de Marseille, à 17 km au large de Port Saint Louis du Rhône, dans des eaux d’une profondeur d’environ 100m. La mise en service des trois turbines Siemens Gamesa, d’une capacité totale d’environ 25 MW, est prévue en 2023.

Le deuxième projet sera installé à plus de 18 km au large des côtes de Narbonne, dans le département de l’Aude, Cette ferme pilote sera composée de trois éoliennes Vestas de 10 MW, installées sur flotteurs à barge semi-submersible.

Le troisième projet comporte également trois éoliennes de 10 MW Vestas, installées sur flotteurs de technologie Windfloat. Situé à plus de 16 km au large de Leucate (Aude) et Le Barcarès (Pyrénées-Orientales) par 70 mètres de fond. Mise à l’eau est prévue fin 2023. 

Pour Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, ces financements permettent le lancement d’une longue série d’investissements majeurs :  « En tant que banque du climat de l’Union européenne, notre rôle est de faire émerger et d’accompagner les innovations comme les éoliennes flottantes en mer, qui permettent d’apporter des solutions technologiques permettant de lutter efficacement contre le réchauffement climatique. »

Le développement d’une filière industrielle française et européenne en pointe sur les énergies marines renouvelables est déjà sur les rails.

Partagez