Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Les étudiants imaginent l’expo universelle 2025

02 Fév 2015

Logo-Expo-FranceFrançois Hollande a annoncé en novembre dernier la candidature de la France pour l’Exposition Universelle 2025. Les étudiants ont été appelés à imaginer le visage de cet événement exceptionnel autour de 6 grands thèmes.

200 étudiants de 12 grandes écoles et universités françaises ont présenté le 29 janvier leur vision de l’exposition universelle 2025. « Ce projet d’accueillir le monde en France en 2025 est extraordinaire et c’est la raison pour laquelle le fait que des centaines d’étudiants façonnent ce projet avec nous représente une dimension essentielle car cela consiste à donner à une génération, l’ambition de s’approprier le XXIe siècle » explique Jean-Christophe Fromentin, Maire de Neuilly et président d’ExpoFrance 2025. 

Réinventer l’Exposition Universelle

Les étudiants ont planché autour de 6 thématiques, afin d’imaginer une nouvelle forme d’Exposition Universelle, en lien avec les enjeux et technologies du XXIe siècle. Voici quelques-unes de leurs propositions :

1. Territoires de l’Exposition -Urbanisme
Les étudiants de l’ENS Architecture de Paris et de Marseille ont imaginé une exposition organisée autour de 4 territoires :
– le village central, installé au sein d’un triangle allant de l’Arche de la Défense, au champ de Mars, en passant par l’Hôtel de ville ;
– le Grand Paris, avec des espaces d’exposition autour des 57 nouvelle gares du futur Grand Paris Express ;
– les métropoles régionales qui organiseront conférences et débats thématiques et pourront mener à bien un projet d’aménagement urbain labellisé « Expo 2025 » ;
– et enfin, modernité oblige, un espace numérique qui sera opérationnel en amont de l’exposition.

2. Patrimoine et pavillons
L’Exposition universelle se répartira dans les grands monuments parisiens (Grand Palais, Louvre…) avec en point d’orgue un grand forum des îles du Pacifique Sud sur le thème du réchauffement climatique. Au programme : présentation des enjeux, des dernières innovations, simulation des conditions climatiques de ces îles…

3. Accueil – Hébergement
Avec un objectif de 70 millions de visiteurs en 6 mois, l’hébergement est un enjeu majeur pour le succès de l’Exposition. Les étudiants de l’Université Paris I et de Toulouse Jean-Jaurès ont ainsi travaillé sur la notion d’hospitalité : hébergement traditionnel, collaboratif, reconversion de lieux abandonnés, hébergement écologiques…

4. Mobilité
La flânerie est au coeur du projet, sous le thème Wanderfull France (jeu de mot entre « wander » : se balader et « Wonderful » : merveilleux). « la vitesse laisse la place à la flânerie, la possession s’efface au profit du partage. Le temps de déplacement doit être un temps agréable et profitable, et non plus subi » résume un étudiant du Centre Michel Serres. Les transports en commun seront ainsi conçus comme de véritables expériences numérique et la marche et le vélo autour d’un parcours balisé seront privilégiés. Projet phare : la transformation de la gare du Châtelet, véritable nœud de circulation de la capitale en une immense œuvre de création collective perpétuelle et interactive.

5. Stratégies de communication
Création d’une marque ExpoFrance 2025, parcours en bateau autour du monde pour promouvoir l’Exposition en 33 escales (départ de Dubaï en 2020, arrivée en France en 2025), mise en place de cabines 4D pour voyager dans les expositions universelles passées et à venir.

6. Modèle économique
Difficultés budgétaires oblige, le budget de cette exposition doit être maîtrisé. Les étudiants de l’ESCP Europe et de Paris I, ont ainsi proposé un budget profondément novateur puisqu’aucun financement public n’est planifié. Le financement passerait par la billetterie, le Mécénat, le crowdfunding ou encore un don optionnel au péage des routiers : chaque automobiliste aura la possibilité de verser 5 centimes s’il le souhaite pour aider au financement de l’exposition. Dépenses prévues : 2,7 milliards d’euros. Recettes : 3,6 milliards d’euros.

Ces propositions étudiantes contribueront vigoureusement à la réflexion générale autour de la candidature française, dont le projet officiel sera présenté le 5 mars. Une forte mobilisation en tout cas pour la France, qui devrait fédérer acteurs publics et privés, mais aussi tous les français autour de l’élaboration du monde demain.

Ajoutez votre commentaire

*