Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

L’ONU passe à la Fintech

20 Mai 2016

fx-100-series-final-DSC_2170

La Fintech a le vent en poupe dans l’hexagone. En témoignent les 167 millions d’euros investis dans le secteur en 2015. Même les Nations Unies s’en emparent ! La startup FAMOCO, spécialisée dans la technologie sans contact, vient de remporter deux de leurs appels d’offres. Objectif, sécuriser les données des bénéficiaires de l’aide humanitaire. 

Le programme alimentaire mondial (PAM), principal outil de lutte onusienne contre la faim, comptabilise 80 millions de bénéficiaires. Manque de transparence, fraudes, rackets…les aides sont souvent détournées.  Pour y mettre fin, l’ONU mise donc sur FAMOCO, une entreprise française créée en 2010. Elle fournira terminaux, cartes électroniques et solution logicielle à plus de 25 pays. Le contrat d’une durée de 3 ans devrait impacter 19 millions de personnes.

Sécurité et flexibilité
Déjà testé en Irak, le principe se développe maintenant en Afrique. Chaque ayant-droit ou famille reçoit une carte de paiement sans contact sur laquelle sont directement versés les chèques alimentaires. En parallèle, des terminaux sont proposés aux commerçants de la région et du pays. Les réfugiés peuvent ainsi se déplacer et continuer à profiter des aides du PAM.

Lire aussi: Ethiopie: quand Fintech et impact social vont de pair

L’ascension continue…
Cette marque de confiance de l’ONU confirme l’ascension de la jeune pousse française. Après deux levées de fonds en 2013 et 2014 de 4,5 millions d’euros au total, une troisième débutera d’ici la fin de l’année. Lionel Baraban, co-fondateur de FAMOCO, espère multiplier son chiffre d’affaires par 3 en 2016. Un partenariat avec Orange Money, actuellement en discussion, pourrait même lui permettre de dépasser ses objectifs.

Qui a dit qu’impact social positif et bénéfices économiques ne pouvaient pas aller de pair ?

Ajoutez votre commentaire

*