Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

L’Oréal : parce que la terre le vaut bien

20 Avr 2015

sharing-beauty-with-all1Le leader mondial de la cosmétique a dévoilé le 16 avril dernier l’état d’avancement de son programme développement durable « sharing beauty with all ». Les objectifs 2020 sont à portée de main.

L’Oréal veut vivre avec son temps, consciente qu’une entreprise qui gagne au XXIe siècle, se doit d’être engagée dans un développement durable et responsable. L’entreprise s’est ainsi fixé des objectifs ambitieux à l’horizon 2020 :
– une diminution de 60% de ses émissions de CO2, de sa consommation d’eau et de sa production de déchets,
– 100 000 emplois créés pour des personnes en situation de difficulté sociale ou financière,
– 100% de produits présentant un bénéfice social ou environnemental.
« Ces engagements, à la fois concrets et ambitieux, couvrent l’ensemble de notre chaîne de valeur. ils doivent à terme transformer notre Groupe, notre manière d’innover, de fabriquer des produits, de communiquer avec nos consommateurs ou de partager notre croissance avec les communautés qui nous entourent. C’est un changement profond de paradigme » assure Jean-Paul Agon, PDG du groupe.

Des efforts récompensés

Par rapport à 2005, l’Oréal peut mesurer le chemin parcouru :
– 50% d’émission de CO2 en moins alors que la production augmentait dans le même temps de 21%. D’ici la fin de l’année, 6 sites seront industriels seront neutres en carbone,
– 38% d’économies d’eau (soit 2,5 millions de m3) et 23% de déchets (58 000 tonnes évitées et 91% des déchets valorisés)
– fin 2014, l’objectif en matière d’emplois de personnes en situation de difficulté était rempli à plus de 50%,
– 67% des produits ont un caractère social ou environnemental,
– 46% des matières premières utilisées sont d’origine renouvelable,
– la biodégradabilité des shampooings et gels douche est évaluée à 89%.
De bons résultats qui doivent en entraîner d’autres : « les entreprises peuvent avoir un réel impact positif à travers leurs actions mais aussi par effets d’entraînement auprès de toutes leurs parties prenantes, des fournisseurs, jusqu’aux consommateurs » souligne Jean-Paul Agon.

C’est tout le sens de notre engagement et de notre ligne éditoriale : inciter les entreprises à faire leur transition afin qu’elles entraînent avec elles, par effet de démultiplication, la société toute entière.

 

Ajoutez votre commentaire

*