Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Madrid, la ville aux bus ver(t)doyants

13 Jan 2017

Bus Madrid - jardins sur les toits
La pollution de l’air est devenue un enjeu sanitaire et environnemental poussant les politiciens, les citoyens et les associations à prendre des mesures concrètes, notamment dans les centres urbains. Madrid, la capitale espagnole, mise sur la verdure !

Les autorités madrilènes multiplient les initiatives pour donner un air plus pur et une vie plus agréable à ses habitants. Depuis plusieurs années, la municipalité récupère des espaces industriels à l’abandon pour les transformer en jardins potagers. Durant les fêtes de fin d’année, la maire Manuela Carmena a restreint la circulation des voitures autour de la Gran Via, l’artère principale de la ville. Et la capitale espagnole s’apprête à franchir un nouveau cap en déployant des écrins de verdure sur les toits des bus et des abribus de la Empresa Municipal de Transportes, la principale société d’exploitation des transports de la ville.

Lire aussi: Bolloré à l’assaut du bus électrique! 

Une ville plus respirable…

Lancée par la fondation COTEC, l’appel à projet « Muevete en verde », (déplacez-vous en vert) a reçu plus de 800 candidatures. Et parmi les 5 projets finalistes, c’est finalement celui consistant à créer des jardins sur les toits des bus et des abribus de la cité madrilène, qui a été retenu. Objectifs :

  • lutter contre les émissions de CO2 (1m2 peut en absorber 20 kilos)
  • réduire la chaleur de 3,5°C dans les bus l’été et
  • limiter le bruit

Dans un premier temps, le projet se concentrera sur les bus des lignes 27 et 34 de la ville qui ont « transporté 17 millions de voyageurs l’an dernier » précisent les organisateurs. Mais à termes, c’est 100 000 m2 qui pourraient être utilisés dans cette optique.

… ça n’a pas de prix !

Chaque jardin sera installé sur des mailles métalliques. Le reste de la construction se composera de « matériaux durables capables de supporter le mouvement sans générer de fuites » précise un responsable du projet. Une structure complexe qui coûtera 2 500 euros par installation.

Déjà testé sur un bus, le premier jardin s’est mué en un véritable écosystème où les oiseaux et les insectes ont déjà trouvé leur place !

 

Ajoutez votre commentaire

*