Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Mauvais temps pour les journalistes environnementaux

10 Déc 2015

Climat hostile contre les journalistes environnementauxReporter sans frontières publie à l’occasion de la COP21 un rapport qui pointe les pressions de plus en plus importantes qui pèsent sur les journalistes qui enquêtent sur les questions environnementales.

Intitulé « Climat hostile contre les journalistes environnementaux », le rapport pointe les pressions, menaces et violences grandissantes qui pèsent sur ces journalistes : “Avant 2015, jamais un tel niveau de violence à l’encontre de ces femmes et ces hommes qui enquêtent souvent seuls sur des terrains reculés n’avait été atteint, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. A l’heure de la COP21, il est urgent de rappeler que l’environnement est un sujet hautement sensible qui vaut trop souvent de sérieux ennuis à ceux qui lèvent le voile sur les pollutions et autres dégradations en tout genre dans le monde. Pourtant ce méticuleux et dangereux travail de collecte et de diffusion de l’information est la condition sine qua non d’un sursaut général contre les dangers qui menacent notre planète. »
Depuis 2010, 10 de ces journalistes ont trouvé la mort, principalement en Asie. Sans parler de la censure de certains Etats, de la pression d’entreprises peu scrupuleuses ou encore de l’intimidation des mafias.

Capture d’écran 2015-12-10 à 17.08.50
Extrait du rapport de reporters sans frontières

Si nous avons aujourd’hui l’espoir d’un accord à Paris, c’est aussi grâce à ces journalistes qui ont exposé aux yeux du monde les impacts et les coupables du réchauffement climatique. Ils nous ont alertés. A nous maintenant de les protéger.

Ajoutez votre commentaire

*