Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Méditerranée : attention, mer menacée

19 Jan 2016
La-Mediterranee-sur-le-chemin-du-burn-out-previent-WWF
(c) AFP

WWF a présenté les résultats de son étude MedTrends sur la mer Méditerranée dans la perspective de l’objectif européen de Bon Etat Ecologique du milieu marin en 2020. Autant dire que c’est mal parti…
Berceau de l’Europe, la Méditerranée est devenue aujourd’hui l’espace de tous les excès :
– 150 millions de personnes vivent sur ses bords (+17% par rapport à 2000),
– elle attire pas moins de 30% du tourisme mondial. Les touristes sont aujourd’hui 300 millions. Ils pourraient être 500 millions en 2030,
– l’activité minière et de recherche / exploitation d’hydrocarbure couvre 40% de sa superficie,
– l’accroissement des capacités du canal de Suez multipliera par 2 le trafic marchand d’ici 2023, quand la méditerrannée accueille déjà la 2 zone de croisière la plus dense après les caraïbes.
Les  chiffres sont faramineux pour un si petit espace, qui plus est confiné, et sont tous sur une tendance à la hausse… exceptée la pêche traditionnelle. Preuve que commerce, exploitation des ressources, tourisme ne sont pas sans impact sur la biodiversité et la santé écologique de cette mer, véritable carrefour du monde.

wwf-mediterranee_5500081

Alors que faire ?

WWF émet plusieurs recommandations :
– Construire une vision prospective commune et partagée de l’espace méditerranéen en prenant en compte la biodiversité et les écosystème au sein d’un cadre clair.
– Poser les principes d’une Economie Bleue durable : économie circulaire, transition énergétique, renoncement aux énergies fossiles, soutenir une pêche responsable afin de reconstituer les stocks de poissons, etc.
– Mettre en oeuvre une planification spatiale maritime avec des mécanismes de gouvernance transparents, assurant une prise de décision et des arbitrages clairs avec une approche participative.
– Anticiper l’augmentation du trafic maritime et ses impacts.
– Etablir des aires marines protégées au-delà des eaux territoriales.

Bref, il est urgent de prendre des mesures fortes, en accord avec les ambitions affichées lors de la COP21, pour que la mare nostrum, source de temps de richesses, ne deviennent pas une autre mer morte.

Ajoutez votre commentaire

*