Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

MONKEY TIE motive le recrutement !

06 Oct 2016

 

jobs-1446885_960_720Trouver un emploi est difficile, le conserver aussi. Et si la solution était de faire « matcher » recruteur et candidat ? C’est ce que propose Monkey Tie, une startup qui mise sur la compatibilité humaine et la motivation autant que sur les compétences.  

D’après le site Monkey Tie, 80% des départs d’une société sont liés à une mauvaise relation avec un patron. Un constat qui explique la volonté de son fondateur, Jérémy Lamri, d’élaborer une nouvelle recette de recrutement basée sur :
– une dose de compétences,
– une cuillère de personnalité (grâce au test Big 5 élaboré par l’université Paris Descartes)
– et une louche de motivation (via le test culture fit).

Et nul doute pour Jérémy Lamri que cette solution deviendra le commun des recruteurs d’ici quelques années. Un diplôme ne suffit pas, « il faut aussi que les entreprises identifient les moteurs de la motivation d’un futur collaborateur et sa personnalité.»
D’abord payant, le site est devenu entièrement gratuit pour les recruteurs et les candidats. Son business model se base sur « les données générées et le développement de Monkey Tie comme une marque forte avec du contenu comme des articles de coaching » explique son fondateur. Le site ne se contente donc pas de trouver un employeur mais veut « apporter une valeur aux gens en les conseillant » précise Jérémy Lamri.

Lire aussi: Connaissez-vous le capital immatériel?

En plein essor
En à peine 3 ans d’existence, le concept a déjà séduit plus de 200 000 candidats et 1800 entreprises. Après s’être implanté en France, en Suisse et au Luxembourg, Monkey Tie va traverser l’Atlantique pour faire « matcher » candidats et entreprises canadiens. Un développement à l’international qui devrait être largement aidé par la levée de fonds de 3,5 millions d’euros que la startup s’apprête à réaliser.
En parallèle, son équipe française va travailler avec le ministère du travail autour du plan numérique, emploi, travail (NET) pour réduire le chômage. À cette occasion, elle développera une application permettant d’identifier les métiers vers lesquels une personne devrait s’orienter. Une aide personnelle qui « accompagnera également les conseillers d’orientation, de Pôle emploi et des centres de formation » conclut Jérémy Lamri.

À l’heure de la flexibilité, remettre la personnalité et la motivation au centre de la vie professionnelle, voilà la solution !

 

 

 

*

Ajoutez votre commentaire

*