Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Nancy : une maison de retraite écolo et intégrée
Société

Nancy : une maison de retraite écolo et intégrée

26 Fév 2018

La transition écologique de l’EHPAD Simon Benichou, à Nancy, n’est pas qu’une histoire d’environnement : il s’agit aussi de revaloriser la place des séniors dans la société.

Depuis quatre ans, cet EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) se convertit progressivement à l’écologie. C’est le gaspillage alimentaire qui a ouvert la voie : un projet de tri des déchets a alors été lancé, avec entre autres :
– un poulailler, où chaque poule avale l’équivalent de 150 kg de déchets par an, et les oeufs sont utilisés dans des ateliers de cuisine thérapeutique,
– la mise en place d’un composteur ouvert à tous les habitants du quartier,
– l’installation de LED à la place des néons énergivores.

Ouverture

Mais l’aspect commun à toutes ces activités est qu’elles sont ouvertes aux personnes venant de l’extérieur. Les ingénieurs de l’école d’agronomie ont aidé à la construction du poulailler, dont les gallinacés attirent les petits-enfants des résidents. Les habitants du quartier passent régulièrement à la maison de retraite, soit pour déposer leurs déchets organiques, soit pour acheter des produits bio et locaux au marché qui s’y tient tous les vendredis, ou encore pour récupérer leur panier d’Amap. Les scolaires d’écoles primaires alentour viennent également déposer leurs cahiers ou stylos usés, ou participer à des ateliers cuisine avec les oeufs. « Ce projet part d’une évidence : même si ils ont moins de force ou des problèmes cognitifs, les séniors ont le droit de rester en contact avec la société, d’être acteurs de la vie sociale et culturelle », affirme Emmanuelle Diestch, directrice de l’EHPAD.

Une transition globale, certes plus aisée dans un établissement à taille humaine telle que celui-ci (67 résidents), mais qui ne coûte pas plus cher, souligne la directrice. Le tri sélectif a même permis de faire des économies : le remplacement des bouteilles d’eau gazeuse par une fontaine ont par exemple permis de gagner 4 500 euros en 2017.

Ajoutez votre commentaire

*