Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

NUMA : l’innovation à la française exporte son savoir-faire

20 Juil 2015

NUMA : le lieu de l'innovation digitale à ParisL’accélérateur parisien NUMA a lancé cette année une vaste opération d’ouverture de branches à l’international. Avec une ambition : proposer un modèle alternatif à celui de la Silicon Valley.

Après Moscou au mois de mars, c’est donc en Inde, plus précisément à Bangalore, que le NUMA pose ses valises en ce mois de juillet. Et le Tech-Hub parisien ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : 13 autres lancements de branches à l’international sont prévus dans les 4 prochaines années. L’objectif :
– constituer un réseau international à même d’inciter les entrepreneurs étrangers à venir s’installer en France,
– ouvrir de nouvelles portes à l’export pour les startups françaises, et encourager les collaborations transnationales.
Voici à quoi pourrait ressembler la carte de l’innovation à la française en 2019.

Le NUMA s'exporte à l'international

French Touch

Comme l’explique Marie-Vorgan le Brazic, déléguée générale de l’association NUMA, ce déploiement à l’international est aussi l’occasion de diffuser une méthode d’innovation Made in France : « Notre modèle n’est pas celui de la Silicon Valley, celui du dieu startup : nous défendons un modèle d’accélération à la française, plus inclusif. Il faut faire travailler tous les acteurs économiques ensemble, pas les uns contre les autres ». La particularité du NUMA, porté en grande partie par des fonds privés (Orange, SNCF, Google…), repose en effet :
–  sur un lien étroit entre grandes entreprises et startups,
–  un accompagnement gratuit, compensé par une entrée au capital de 3% dans chaque startup.

Et ça marche ! Le NUMA en chiffres, c’est :
+ de 600 candidatures par saison pour une trentaines de sélectionnées,
– 76 startups accélérées dont 90% sont toujours en activité,
– 30 M€ levés et des startups rachetées (à l’image de Mesagraph par Twitter) pour un montant de 50M€.
– 2,6M€ de CA en 2014 et un objectif de 13M€ en 2019.

Face à l’hégémonie de la Silicon Valley, la France est bien décidée à faire entendre sa voix !

Ajoutez votre commentaire

*