Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Occitanie : le premier parc solaire citoyen de France
Innovation - Société

Occitanie : le premier parc solaire citoyen de France

16 Fév 2018

En région Occitanie, un village a construit son parc solaire grâce au financement participatif : un quart des 240 habitants en est ainsi actionnaire.

1,2,3 Soleil ! C’est le nom du parc solaire participatif de Luc-Sur-Aude, entré en fonction à la mi-décembre. La centrale photovoltaïque de 8 000 m² a en effet été financée et est gérée par les Lucois, afin de couvrir leurs besoins en électricité. Avec une puissance de 250 KWc, elle couvre ainsi la consommation hors chauffage de la totalité des habitants. L’énergie est revendue à Enercoop, fournisseur coopératif en énergies renouvelables. Outre sa dimension démocratique, ce mode opératoire transforme les citoyens en acteurs à part entière de la transition énergétique. À l’instar de l’île danoise entièrement autonome, Samsø, dont les habitants sont à 90% propriétaires des éoliennes de l’île.

Investir dans l’avenir

En véritable avant-garde, le projet a nécessité une dose de pédagogie et de sensibilisation pour convaincre ses habitants de se lancer. « La mairie a fait un travail d’animation, de sensibilisation auprès des citoyens, explique Georges Mounier, président de la société 1,2,3 Soleil. Elle a aussi fait appel à une sociologue pour mieux cerner les attentes et les freins des citoyens. » Mais les Lucois se sont rapidement impliqués : en moins d’un mois, 275 000 euros ont été récoltés, auxquels la région Occitanie a ajouté 100 000 euros. Un quart des habitants sont actionnaires, dont plusieurs enfants, qui recevront leurs dividendes à leur majorité. « La motivation de beaucoup de souscripteurs, c’est de participer à la transition écologique. Y investir son épargne a du sens. La rémunération des actionnaires sera supérieure à celle d’un compte d’épargne, souligne Georges Mounier.” Et ils ne sont pas les seuls à croire en l’avenir du renouvelable : plusieurs communes de France ont contacté le maire de Luc-Sur-Aude avec l’envie de se réapproprier la consommation d’électricité d’une manière similaire.

Ajoutez votre commentaire

*