Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Paris : des purificateurs d’air dans le métro
Innovation - Tech

Paris : des purificateurs d’air dans le métro

14 Juin 2019

Mal ventilées, certaines stations de métro ont un air jusqu’à 15 fois plus pollué qu’à l’extérieur. Afin d’y remédier, la région Île-de-France teste plusieurs dispositifs pour purifier l’air.

Chaque jour, 4,1 millions de passagers s’exposent à la pollution du métro parisien. L’air y est par endroit jusqu’à 15 fois pollué que dehors, selon la région Ile-de-France. En cause : une concentration de particules fines, descendues dans les stations depuis l’extérieur et dégagées par le système de freinage des trains. Dans les gares mal aérées, ces particules en suspension s’accumulent. Or, aucun seuil réglementaire ne vient protéger les utilisateurs du métro comme c’est le cas dans les rues, où l’alerte pollution est déclenchée lorsque le taux de particules fines dépasse 80 microgrammes par m3 d’air. À titre de comparaison, le taux moyen est de 330 microgrammes par m3 sur les quais de la station Auber.

Changer d’air

Face à ce scandale sanitaire, la région Ile-de-France a chargé cinq entreprises de tester leurs  purificateurs d’air. Avec un budget d’un million d’euros, le programme “Changeons d’air en Ile-de-France” leur promet également une aide financière. Plusieurs solutions sont ainsi en cours d’expérimentation :
– Suez et Air Liquide éprouvent l’ionisation positive, une méthode pour capter les particules en suspension en les chargeant électriquement,
– Starklab propose un système de filtration humide de l’air,
– Sicat teste un piège à particules fines fonctionnant grâce aux fortes turbulences d’air à l’entrée des quais,
– et Tallano Technologie s’attaque aux particules dégagées par les freins en tentant de les capter à la source.

Airparif, l’association de surveillance de qualité de l’air en Ile-de-France, sera chargée de mesurer la qualité de l’air (une mesure de référence ayant été prise en avril 2018) et un rapport d’expérimentation devrait être dévoilé en décembre 2019.

Ajoutez votre commentaire

*