Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Payez ce que vous pouvez dans cette épicerie canadienne
Innovation - Société

Payez ce que vous pouvez dans cette épicerie canadienne

09 Juil 2018

Pour combattre l’insécurité alimentaire et le gaspillage, l’ONG Feed it Forward ouvre un supermarché où l’on compte sur la solidarité pour que chacun puisse payer selon ses moyens.

L’idée vient du chef canadien Jagger Gordon, qui n’en est pas à ses débuts en matière de solidarité alimentaire. Il a déjà mené à bien plusieurs initiatives visant à servir des repas aux plus démunis. Son dernier projet en date : ouvrir une épicerie, une boulangerie et un café où les consommateurs peuvent payer ce qu’ils veulent. Inauguré fin juin à Toronto, au Canada, le lieu est accessible à tous et propose :
– des invendus récupérés auprès de commerçants qui les auraient autrement jeté,
– et des pots de plantes et légumes à faire pousser chez soi.

‘Business model’ modèle

Beaucoup d’observateurs restent sceptiques quant au fonctionnement du “payez ce que vous pouvez.” Pour éviter les débordements, le supermarché Feed it Forward pose des limites. À chaque visite, le client doit fournir ses informations personnelles et le détail de ses achats. Il est encouragé à ne prendre que le nécessaire :
– acheter l’équivalent des besoins d’une famille pour un jour à chaque visite,
– ou recevoir une “box” bihebdomadaire avec des aliments pré-sélectionnés et des idées de recettes.

Les coûts devraient être couverts assez facilement, puisque le mini supermarché s’appuie sur la récupération d’invendus et le travail bénévole. L’objectif n’est bien entendu pas de faire du profit, mais de pouvoir continuer à combattre l’insécurité alimentaire sur le long terme.

Ajoutez votre commentaire

*