Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme

15 Nov 2016

9134094792_b2600e4db9_z

 

Si le tri sélectif commence à trouver sa place dans la société, le recyclage généralisé peine encore à s’imposer dans les foyers et les entreprises françaises. Pour la première fois en 2015, le secteur affiche même un recul de son chiffre d’affaires. Particuliers comme professionnels doivent changer leur mode de consommation pour limiter l’impact des déchets.

En 2015, le secteur du recyclage employait 26 100 personnes dans l’Hexagone, soit une baisse d’1,4% comparée à 2014. Un « phénomène qui se poursuit en 2016 » constate Jean-Philippe Carpentier, président de la fédération des entreprises du recyclage, FEDEREC.
En cause, la chute du prix des matières premières à partir du mois de juillet 2014, qui a rendu les matières recyclées plus chères. Ces dernières, peu ou pas subventionnées par les pouvoirs publics, ont finalement été délaissées au profit de produits plus économiques. Pourtant, tous les emballages pourraient être recyclés. Le secteur du recyclage répond à la logique de marché.
« Dans ces conditions, comment atteindra-t-on l’objectif général de réduction de 30% de tonnage de déchets mis en décharge en 2020 » s’interroge Jean-Philippe Carpentier. Grâce aux entrepreneurs…. ?

Lire aussi: L’économie collaborative, écologique? 

Un secteur qui inspire les jeunes…
Malgré un climat d’affaires morose, les entrepreneurs rivalisent d’inventivité pour introduire le recyclage dans nos sociétés et ce, sous diverses formes :
– la société Envie répare des produits électroménagers avant de les revendre et recycle les composants d’objets non réparables,
– l’entreprise Ecobox installe des containers de recyclage dans les galeries marchandes,
– la Ressourcerie de l’Ile récupère les objets des particuliers et des entreprises pour leur donner une seconde vie,
– des chercheurs australiens ont mis au point une brique en mégots recyclés.

…mais qui peut mieux faire !
Tous les pays ne sont pas au même point en la matière ! Selon l’Agence européenne de l’environnement, les Autrichiens étaient les meilleurs élèves de l’Europe en 2013. Le taux de recyclage dans le pays atteignait alors les 63% contre 62% en Allemagne et 58% en Belgique. La France arrivait alors loin derrière avec un taux de recyclage de 35%. Peut mieux faire…

 

Ajoutez votre commentaire

*