Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Sur la route de la COP (épisode 6)

23 Juil 2015

Le sommet des consciencesLes autorités spirituelles ont un rôle important à jouer dans la sensibilisation de leurs fidèles au respect de la planète. C’est tout le sens du « Sommet de consciences », organisé mardi dernier par Nicolas Hulot à Paris.

Le 18 juin, le Pape François faisait sensation avec son encyclique environnementale où il appelait à une révolution économique, sociale et culturelle, en phase avec le destin de notre planète. Un texte qui nous rappelait que la lutte contre le réchauffement climatique n’est pas un simple défi technique, technologique ou économique, mais aussi une menace qui interroge notre fibre morale et spirituelle : quelle responsabilité avons-nous vis-à-vis de notre planète ?

Grand-Messe

Alors qu’on entre dans la dernière ligne droite avant la COP21, François Hollande ne veut négliger aucun levier « ce Sommet n’était pas une proposition simple dans un pays laïque comme la France mais la laïcité doit permettre à tous, croyants comme non croyants, de participer à une réflexion commune » a-t-il souligné dans son discours d’ouverture devant un parterre de représentants de toutes les autorités religieuses, mais aussi de figures morales telles que Mohammed Yunus ou encore l’ancien secrétaire général des Nations unies, Koffi Annan. Le Sommet a été l’occasion de :
– mettre l’initiative « Green Faith in action » qui vise à rendre sobre en carbone les lieux de pèlerinage,
– promouvoir la plateforme « Why do I care » qui invite chacun à exprimer, en son âme et conscience, pourquoi  la lutte contre le réchauffement climatique est importante et le concerne, à en témoigner et à le faire savoir autour de lui,
– et de lancer un « appel des consciences pour le climat », un texte que vous pouvez retrouver en intégralité ici.

Et si la route de la COP passait aussi par les cieux ?

 

Ajoutez votre commentaire

*