Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Tests sur animaux : l’alternative de Genoskin
Innovation - Tech

Tests sur animaux : l’alternative de Genoskin

14 Sep 2017

La startup toulousaine entend révolutionner les essais cliniques des cosmétiques mais aussi des médicaments grâce à ses échantillons de peau humaine vivante. La fin des tests sur animaux ?

Depuis 2013, l’UE interdit tous tests sur animaux dans l’industrie cosmétique. Elle a étendu l’application de cette loi aux produits importés en 2016. Cependant, la loi ne concerne que les composants utilisés à des fins cosmétiques. Ainsi, chaque année en France, environ 2,2 millions d’animaux sont utilisés dans le cadre d’expériences dans divers secteurs :
– pharmacie,
– chimie,
– agroalimentaire,
– cosmétique (pour les conservateurs, parfums, etc.)

Culture de peau

De nombreuses alternatives existent. Parmi elles, Genoskin cultive de la peau humaine hors de l’organisme. La startup toulousaine, créée en 2011, est la seule au monde à proposer des échantillons de tissu humain vivant aux industries pharmaceutiques, cosmétiques et chimiques pour tester l’efficacité et l’innocuité de leurs produits.

L’entreprise achète des morceaux de peau issus de « déchets opératoires » auprès d’hôpitaux qu’elle conditionne en échantillons de différentes formes :
– des morceaux congelés de peau variant de 49 à 100 cm2,
– des biopsies conservées dans une matrice biologique leur assurant une durée de vie de 7 à 10 jours.

La startup compte ouvrir prochainement un centre de conditionnement à Boston afin de garantir à ses clients cette durée de vie, une localisation stratégique puisque 30 % de son chiffre d’affaires provient des États-Unis.

Cette technologie ne répond pas seulement à un problème d’éthique. Elle constitue également une alternative plus fiable aux essais cliniques sur animaux qui se révèlent souvent inefficaces, longs et coûteux. Une façon de sauver notre peau tout en sauvant celle de nos amis à quatre pattes.

1 commentaire

Ajoutez votre commentaire

*