Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Transpirez pour alimenter cette batterie
Innovation

Transpirez pour alimenter cette batterie

08 Jan 2018

Une équipe de chercheurs de l’université de Binghamton à New York ont mis au point une batterie étirable qui pourrait bientôt fonctionner grâce à une bactérie contenue dans la transpiration. Un pas de plus vers l’électricité pour tous.

Une bio-batterie en matière textile alimentée par les bactéries : c’est la promesse du professeur Seokheum Choi. Le dispositif a fait preuve de stabilité dans sa production d’électricité lors de tests où le tissu était étiré, enroulé. L’équipe espère pouvoir intégrer cette technologie à l’électronique vestimentaire, en utilisant la transpiration comme carburant. “Étant donné que le corps humain possède plus de cellules bactériennes que de cellules humaines, précise Seokheum Choi, l’utilisation directe de cellules bactériennes comme source d’énergie est envisageable pour l’électronique vestimentaire”.

Cracher pour recharger

Le professeur Seokheum Choi est déjà connu pour avoir inventé une batterie pliable comme un origami en 2015, ainsi qu’une batterie en papier alimentée par la salive. Un seul crachat alimente une LED pendant 20 minutes sans générer de pollution. Cerise sur le gâteau ? Elle est biodégradable. C’est sur cette même technologie que l’équipe se base pour sa dernière innovation.

Une batterie si simple à fabriquer et à faire fonctionner alimente l’espoir d’un accès à l’électricité pour tous. Ce type de générateur pourrait en effet être utilisé dans des lieux où le raccordement au réseau est compliqué.

Ajoutez votre commentaire

*