Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Uberpop est mort, vive Sharette !

27 Juil 2015

Sharette : le covoiturage urbain courtes distancesSi Blablacar règne sans partage sur le covoiturage moyenne et longue distance, le covoiturage urbain peinait jusqu’ici à se développer. Cela pourrait bientôt changer avec Sharette qui s’est associé avec la RATP.

Sharette propose une nouvelle offre de transport en commun en Ile-de-France avec 3 grands objectifs :
– désengorger le trafic urbain : chaque année les franciliens passent en moyenne 55h dans les bouchons,
– réduire la pollution : on a vu les pics de pollution se multiplier ses derniers mois dans la capitale, une pollution dont un récent rapport a évalué le coût annuel pour la France à plus 100 milliards d’euros,
– réduire les coûts de transport pour les ménages qui s’élèvent à près de 1000€ par an.
Le prix de la course est fixé au montant fixe, quel que soit la durée ou la distance, de 2,36€ : 2€ pour le conducteur et 36 centimes pour Sharette.

Multimodalité

L’objectif de Sharette n’est pas de se substituer aux autres formes de transports au commun, mais bien de s’intégrer à ce marché comme une offre complémentaire. Pour preuve : l’application propose à l’utilisateur, pour chacun de ses trajets, un itinéraire incorporant l’ensemble des croisements avec les autres transports en commun afin de choisir le trajet le plus efficace et de multiplier les possibilités.
Conducteurs : entrez votre trajet ainsi que votre heure de départ en ajoutant les stations de correspondances par lesquelles vous passez pour multiplier les possibilités. Vous êtes alertés de la réservation d’un passager que vous prenez sur votre route, sans faire de détours.
Utilisateurs : vous entrez également votre trajet avec heure de départ. Plusieurs possibilités de parcours vous sont alors proposées selon les disponibilités : covoiturage direct jusqu’à votre destination ou combiné avec des transports en commun. Et en voiture !

Lancée en 2013, la startup compte 11 000 utilisateurs actifs en Ile-de-France et espère atteindre les 75 000 dans les prochains mois. Nul doute que si l’expérience parisienne se révèle concluante, Sharette devrait rapidement s’étendre aux autres grandes agglomérations de l’hexagone.

Ajoutez votre commentaire

*