Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Un bol d’air pour New Delhi ?

05 Jan 2016
Inde : lutte contre la pollution atmosphérique
© MONEY SHARMA / AFP

Du 1er au 15 janvier, la capitale indienne expérimente la circulation alternée. Ses habitants vont-ils enfin pouvoir respirer ?

La pollution est devenue un véritable enjeu de santé publique en Inde. Pour preuve : en décembre dernier, la Cour Suprême du pays a pris des mesures sans précédent pour remédier à ce fléau qui touche New Dehli dont l’interdiction d’immatriculation des gros 4×4 et voitures de luxe roulant au diesel jusqu’au 31 mars, ou encore le doublement du péage vert pour les poids lourds à l’entrée de la capitale. L’expérimentation de la circulation alternée s’inscrit dans cette prise de conscience en faisant appel à la responsabilité des citoyens. « Ne le faites pas parce que les autorités vous le demandent, faites-le parce que vous savez que c’est important pour votre vie et votre santé” leur demande ainsi Arvind Kejriwal, le chef de l’exécutif local.

Quel impact réel ?

Selon l’OMS, New Dehli est, parmi les 1600 étudiées, la ville où la concentration annuelle de particules fines est la plus forte. Avec plus de 8 millions de véhicules en circulation et 1400 nouvelles immatriculations chaque jour, la circulation alternée semble la seule mesure à même d’avoir un impact immédiat sur la qualité de l’air. Cependant, plusieurs éléments permettent d’en douter :
– elle ne concerne que les véhicules privés, soit un peu moins d’un tiers de ceux en circulation,
– elle ne s’applique pas aux 2 roues, pourtant très nombreux et très grands émetteurs de particules fines,
– les femmes seules et les personnalités importantes ne sont pas touchées par la mesure,
– enfin, les habitants ont-ils les moyens de jouer le jeu ? Sont-ils tous suffisamment sensibilisés par des actions de communication ?
À cette question, la première réponse des policiers et volontaires mobilisés pour arrêter les contrevenants est plutôt positive. Même s’il faudra attendre la fin de l’expérimentation pour tirer de véritables conclusions.

Quoi qu’il en soit, l’Inde a enfin pris conscience de l’enjeu environnemental et marque un tournant décisif ! Ces nouvelles mesures laissent présager un meilleur avenir et une meilleure disposition pour atteindre les objectifs fixés par la COP21. 


 

Ajoutez votre commentaire

*