Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Un Brexit climatique?

18 Juil 2016

brexit-1478118_640

Et si les effets du Brexit sur le climat commençaient déjà à se faire sentir? La nouvelle Première ministre britannique, Theresa May, a dévoilé son nouveau gouvernement. Et à la surprise générale le Ministère de l’Energie et du changement climatique a disparu.

Désormais les questions relatives à l’environnement seront gérées au sein du département de la stratégie industrielle, de l’énergie et de l’entreprise.
L’ancienne ministre de l’Energie et du changement climatique, la climato-sceptique Andrea Leadsom, ne disparaît pas pour autant du gouvernement. La partisane de la fracturation hydraulique qui n’a pas hésité à refuser de voter les subventions pour le développement du secteur éolien devient Secrétaire de l’Environnement et de l’Agriculture.

Les écolos, vent debout
John Sauven, directeur de Greenpeace UK, avoue son inquiétude et espère seulement que « le climat, les énergies renouvelables, la pollution atmosphérique et la protection de la faune ne seront pas mis à l’écart ou abandonnés dans les négociations de Brexit  »
Stephen Devlin, un économiste de l’environnement à la New Economics Foundation (NEF) rappelle, quant à lui, que « la lutte contre le changement climatique détermine quelles industries nous développons, quelles infrastructures de transport nous construisons et comment nous gérons nos terres ». Ainsi, « ce remaniement constitue un acte stupéfiant de négligence dont nous allons tous payer le prix ». Et pas seulement les anglais…

Lire aussi: Donald se TRUMP sur le climat

Gouvernement sous-surveillance…
Il revient donc à chaque pays et chaque citoyen anglais de rappeler à « ce nouveau gouvernement qu’il doit respecter les engagements qu’il a pris en 2008 avec la Loi sur les changements climatiques » explique Stephen Devlin. Parmi les objectifs fixés figure la réduction des émissions de GES de 80% d’ici à 2050. Un porte-parole de l’ancien département de l’énergie et du changement climatique s’est empressé de déclarer que « l’engagement [à faire face au changement climatique] est toujours là.»

Il est malheureusement permis d’en douter…

Ajoutez votre commentaire

*