Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Ville durable : quand l’art remplace la pub
Société

Ville durable : quand l’art remplace la pub

05 Déc 2017

À Bordeaux, la startup Ôboem remplace les pubs des abri-bus et autres affichages par de l’art, grâce au crowdfunding. Derrière cette initiative, c’est la vision d’une ville poétique qui s’exprime.

Utiliser le mécénat participatif pour investir les espaces publicitaires d’oeuvres d’art. C’est la promesse d’Oliver Moss et Marie Toni, cofondateurs d’Ôboem. Le fonctionnement est simple :
– l’internaute choisit une oeuvre et participe à hauteur de ses moyens (entre 10 et 100 euros),
– Ôboem acquiert des espaces publicitaires grâce à l’argent récolté,
– les oeuvres ayant reçu le plus de contributions sont affichées,
– et les contributeurs reçoivent une reproduction de l’oeuvre qu’ils ont choisi, d’une taille proportionnelle à leur participation.

Expression artistique

Avec cette initiative, les cofondateurs espèrent reproduire en France une forme de poésie et de gaieté qu’ils ont découvert dans la ville de Valparaiso au Chili, “une ville très colorée et ornée de grandes fresques d’artistes de tous les horizons.” Notre volonté est de remettre la créativité et la culture au cœur de nos vies et de nos villes, explique Oliver Moss. Ensemble nous pouvons faire bouger les lignes, et reprendre le contrôle sur le contenu des affiches publicitaires. Nous souhaitons utiliser les médias qui influencent nos choix de consommation pour mettre en avant des œuvres d’artistes, pour égayer nos villes et créer des émotions qui ne sont pas liées à la consommation. Un concept qui séduit puisque la première campagne a permis d’afficher 17 artistes dans 70 panneaux publicitaires pendant une semaine.

Ajoutez votre commentaire

*