Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

WINK : le guidon anti-vol

18 Oct 2016

13497607_1316033578424700_4900852336185211820_o

À la ville comme à la campagne, le vélo est partout. Victime de son succès, il s’en vole un toutes les deux minutes en France. Trois français ont trouvé la solution avec Wink, un guidon connecté et géolocalisable.

Après deux ans de recherches, Pierre Regnier, Romain Savoure et Johnny Smith ont créé en avril dernier Velco : une entreprise pour commercialiser leur premier produit, un guidon connecté. Dotée d’une puce de géolocalisation couplée à une application sur smartphone, Wink permet d’être alerté du vol de son vélo et surtout de le retrouver. Et comme dans « la plupart des cas, les voleurs restent dans un rayon de 4 kilomètres », le propriétaire peut choisir d’aller le récupérer seul ou demander l’intervention des forces de l’ordre puisque l’entreprise a établi un « partenariat avec elles » explique Pierre Regnier. Mais Wink sécurise également son propriétaire en intégrant directement des phares dans son cadre. Plus visibles que les petites lumières installées à l’arrière du vélo, celles ci visent à accroître la visibilité du cycliste la nuit ou en cas de pluie.
Une application permet même à Wink de vous guider. Une fois la destination rentrée sur votre smartphone, vous n’avez plus qu’à rouler : e guidon clignote à droite ou à gauche pour vous signaler la direction à prendre.

Lire aussi: Cyclotron: un vélo sans roues

Le guidon de demain
Imaginé pour tous, Wink se déploiera en version VTT et vélo de ville. Mais les afficionados devront encore attendre quelques mois. Velco lancera une campagne de crowdfunding d’ici fin février 2017 sur Kickstarter et proposera alors son guidon au tarif de 149 euros. Ensuite, il faudra débourser un peu moins de 200 euros pour se l’offrir dans les enseignes qui le commercialiseront. Une somme importante qui comparé au prix de rachat d’un vélo peut néanmoins devenir un investissement intéressant. C’est en tout cas l’avis des « 800 personnes qui l’ont déjà précommandé » indique Pierre Regnier. »

 

 

Ajoutez votre commentaire

*