Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Yenni : la « carte vitale » de l’Afrique

29 Sep 2016
10801483_443088809172720_561443269843354652_n
Crédit: YENNI

En Afrique, 80 à 90% de la population ne bénéficie pas d’une couverture maladie. La plupart du temps, les médecins ne sont pas payés ou les patients ne se font pas soigner. La solution : Yenni, une carte vitale pour l’Afrique.

Imaginée par Boubacar Sagna et Lassina Gbakalé, Yenni est une carte prépayée ou rechargeable qui permet de financer l’ensemble du parcours de soin d’un patient en Afrique. Son approvisionnement est effectué ponctuellement (offre Liberty) ou sous forme d’une « épargne santé » (offre Serinity) versée mensuellement par un membre de la diaspora. En cas de besoin, le patient :
– se rend chez un membre du réseau pour effectuer une consultation, un soin ou acheter des médicaments,
– donne son numéro d’identification Yenni,
– le praticien ou le pharmacien est remboursée sous 48heures à 1 mois par Yenni.

Par mesure de sécurité, le système ne fonctionne que chez les membres du réseau. Mais Yenni en compte déjà 200 au Sénégal et espère « atteindre les 800 membres à termes » explique Boubacar Sagna. Un premier succès que les deux entrepreneurs doivent à leur motivation mais aussi à l’accélérateur Hi-Lab de la Clinique Pasteur de Toulouse qui leur a, entre autres, permis de rencontrer et recevoir le soutien de la ministre de la santé du Sénégal.

Lire aussi: Buzcard: la carte vitale 2.0

Des soins sécurisés pour tous
Contrairement aux bureaux de change qui prennent des frais important sur chaque transfert de fonds, Yenni prend une « commission sur le montant des soin effectués, moins élevée que dans les transferts d’argent classique » explique Majorie Guibert, chargée de la communication de l’entreprise. En contrepartie, « des tarifs préférentiels sont négociés auprès des membres du réseau » ajoute Marjorie Guibert. Les patients bénéficient donc de soins médicaux moins coûteux, un autre moyen de réduire l’achat illégal de médicaments et d’accroître le nombre de consultations.

La carte sera lancée le 1er janvier au Sénégal, le pays d’origine de Boubacar Sagna. Mais les deux entrepreneurs l’imaginent déjà dans toute l’Afrique francophone !

Ajoutez votre commentaire

*