Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

ZenHop: le taxi drone d’Airbus!

23 Août 2016

airbus-voitures-volantes

En 2013, les embouteillages ont coûté 17 milliards d’euros à la France selon l’Inrix. Pour trouver des solutions à ce problème, les ingénieurs rivalisent d’imagination : hyperloop, bus anti-bouchons… Airbus voit, quant à lui, le drone autonome comme le taxi de demain. Et ce, dès 2017…

En étude depuis deux ans dans les bureaux de l’entreprise, le projet City Airbus mise sur les ZenHop, des drones géants composés de plusieurs hélices pour transporter des passagers d’un ZenHub (plateforme d’hélicoptère) à un autre. Au départ, les engins seront pilotés par des chauffeurs. Mais à termes, ils seront totalement autonomes. Les premières liaisons concerneront essentiellement les aéroports et les centres villes avec pour objectif de désengorger les métropoles des flux de voitures.
Partagé par plusieurs utilisateurs, le coût d’un trajet par drone sera identique à celui d’un trajet effectué avec une voiture et beaucoup plus écologique selon Airbus. Ces nouveaux taxis pourraient bien arriver dès demain dans nos villes car « bon nombre des technologies nécessaires, tels que les batteries, les moteurs et l’avionique sont déjà là » explique Rodin Lyassof, un des ingénieurs en charge du projet.

Lire aussi: L’Afrique fait sa « drone révolution »

Le ciel : nouveau hub urbain
Mais Airbus est loin d’être le seul acteur sur le marché du drone autonome comme moyen de transport quotidien. La société chinoise Ehang s’apprête à débuter les tests de son Ehang 184 d’ici la fin de l’année. Une entreprise slovaque souhaite même commercialiser son engin dès 2017. La course à l’innovation et l’accaparation du ciel comme voie de transport de courte distance prend de l’ampleur. Pour Tom Enders, PDG d’Airbus, il s’agit d’une simple évolution, comme la société en a déjà connu. « Dans un futur pas si lointain, nous utiliserons nos téléphones pour réserver des taxis volant entièrement autonomes qui nous déposeront devant notre porte d’entrée » assure-t-il.

Alors, prêt à réaliser ce rêve de tout automobiliste coincé dans les embouteillages : les survoler ?

 

 

 

 

1 commentaire
  1. De belles idées, mais ne ferions-nous pas d’abord mieux de diminuer la population mondiale, vue les pollutions folles qu’elle engendre.
    Ces appareils du futur ne les diminuant pas !
    Sauf à faire des coques complètement dégradables en bambous / roseaux…?

Ajoutez votre commentaire

*