Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Zera : la poubelle qui composte

31 Jan 2017

 

Zera food recycler Whirlpool

Les français s’interrogent de plus en plus sur leur mode de consommation. Mais si acheter local est assez aisé, réaliser son propre compost s’avère beaucoup plus contraignant. Avec sa nouvelle poubelle Zera, Whirlpool veut démocratiser cette pratique en l’apportant directement dans nos appartements !

La célèbre enseigne américaine d’électroménager s’est engagée depuis 2008 dans la fabrication de produits plus respectueux de l’environnement en lançant son projet « Green Kitchen ». L’objectif était de proposer une gamme de produits moins énergivores comme « Green Life », une cuisine où les éléments fonctionnent de manière « collaborative » : la chaleur du four est par exemple recyclée et utilisée pour faire tourner le lave-vaisselle.

Lire aussi: Biovessel, la décor qui composte!

La Greentech s’invite en cuisine

Depuis, d’autres marques se sont lancées dans la bataille du recyclage et de l’écologie. Bientôt, nos frigos nous indiqueront tous quels produits racheter ou quels aliments sont en passe d’être périmés. Un rappel à l’ordre pour limiter le gaspillage alimentaire !
Pour sa part, Whirlpool a misé sur Zera Food Recycler, une poubelle capable de « recycler » :

  • 3,5 kilos de déchets (l’équivalent de la consommation hebdomadaire d’une famille américaine),
  • en 24 heures (contre plusieurs mois pour un composteur traditionnel)

Il suffit de déposer au fond de la poubelle un sachet contenant du bicarbonate de soude et des coques de noix de coco. Une fois la poubelle pleine, l’utilisateur met en marche le mécanisme et le brassage des déchets commence. Un jour plus tard, le volume de déchets a diminué de 2/3 et laissé place à un engrais utilisable dans son jardin.
Et contrairement au composteur classique, Zera accepte la viande et les produits laitiers.

« Super ! nous diriez-vous, combien ça coûte ? » C’est bien là que le bât blesse : il vous faudra en effet débourser pas moins de 1 200 $ pour acquérir cette poubelle nouvelle génération. Sans compter les filtres et le substrat à ajouter. Bonne idée, mais vous allez attendre un peu que le coût de la technologie baisse ? Nous aussi.

 

 

1 commentaire
  1. Bonjour,
    Outre le prix excessif de cette poubelle, le prix des filtres et le substrat il faut rajouter l’électricité chaque fois que nous faisons fonctionner cette machine »bien intentionnée »!!! Cela me semble aller à l’encontre de l’écologie. Je prône l’éloge de la lenteur et vais garder mes bacs à compost!!!

Ajoutez votre commentaire

*