Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Zéro pesticide : la bataille des hypermarchés !

28 Fév 2017

Greenpeace course zéro pesticide supermarchésPendant sa production, une pomme de terre reçoit 16 traitements de pesticide. Ce nombre s’élève même à 35 pour les pommes ! Pour tenter de contrer ce phénomène, l’association Greenpeace a lancé une « course zéro pesticide » qui classe les hypermarchés, du plus au moins vertueux. Résultats…

Lancée en 2015, la course zéro pesticide de Greenpeace visait à éliminer les « pesticides les plus dangereux  d’ici 2017» indique l’association. Mauvais pour la santé humaine et pour les abeilles, ces derniers sont omniprésents dans notre alimentation et notamment, dans les fruits et les légumes. Or, 70% d’entre eux « sont vendus par le canal des hypermarchés » relève Greenpeace. Pour les pousser à s’engager dans ce combat, l’association a choisi d’établir un classement des hypermarchés les plus actifs dans ce domaine.

Carrefour rattrapé par Monoprix 

Cette année, le classement diffère complètement de l’an dernier. Si Carrefour reste en première position pour la poursuite de ses efforts, l’enseigne est rejointe par Monoprix, pourtant loin derrière en 2016. Grâce à son partenariat avec le label Bee-Friendly et le lancement de sa marque « Tous Cultiv’Acteurs », Monoprix a réussi à engager tous ses fournisseurs dans ce combat. Elle va même plus loin en les poussant à développer une culture respectueuse de l’eau, des sols et de la biodiversité en général. D’une durée de 3 ans, ces contrats doivent permettre aux agriculteurs de transformer leur mode de production tout en pérennisant leur relation avec l’hypermarché.

Lire aussi: ScanEat: alerte aux pesticides! 

Auchan et Casino : mauvais élèves

Leclerc réalise également une belle remontée. Bon dernier l’an dernier, le supermarché s’est engagé à réduire de 50% ses pesticides d’ici 2020. Il a également annoncé lancer un audit auprès de ses 180 fournisseurs pour les aider à entamer ce nouveau virage. Une initiative que Greenpeace soutient et gardera à l’œil. Intermarché n’a pas mené de nouvelles actions et stagne donc à la même place. Auchan et Casino figurent, eux, en queue de classement par manque d’investissement dans ce domaine. Les données récoltées auprès des deux enseignes restent floues pour Greenpeace qui choisit ainsi, de les rappeler à l’ordre.

Ces 6 enseignes représentent, à elles seules, 85% des parts de marché de vente de fruits et légumes en France. Leur influence sur les fournisseurs et l’industrie agroalimentaire en générale, n’est donc pas anodine. Aux consommateurs à présent, d’amplifier ce mouvement par leurs achats responsables !

Ajoutez votre commentaire

*